2011-05-26 19:15:30

平安神宮 薪能

テーマ:能 le theatre du noh
今年も変わらず、平安神宮で行われる薪能を観に行きます。プログラムは こちらです。 華やかそうです。

お能はいつでも観ることができますが、初夏の夕方に、長いような止まっているような時間を過ごすのが、
わたしはとてもとても好きです。これからもずっと毎年行けるといいなぁ。

夏のオクスフォードに二ヵ月くらい滞在した際、シェイクスピアの野外演劇(喜劇ばっかり)を観るのが、
本当に楽しくて、その期間中に演じられたものは一通り観に行きました。
公園のような場所や、大学の中庭などで、紙コップのワインと硬い毛布(夏でも夜は冷える)を持って、
暗くなっていたことにも気がつかないほど夢中でした。世の中にこんなに素敵なことがあるなんて!と。
紙と鉛筆すらいらず、声と身体があればいい、という体験は、実はわたしにとって驚くべき発見だったのです。

ところで、お能。わたしは能を演劇のカテゴリーに入れていなくて、
能は能、独特なもの、ときどき「ねぇ、誰のための舞台なの?」と尋ねたくなります。
でも、好き。その場に立ち会えることが、ただうれしいです。
観たいと思う人が多くはなかっただろうと推測されるような時代にも、
こうやって現在に能を伝える努力をしてくださった人々に心から感謝しています。

どこかで途切れてしまったと感じられる日本的なものの歴史を、切断された布を接ぐことができるように、
現代とつなげようとしている人がいて、その人たちの創るモノが好きです。

たとえば、わたしがほぼ毎日履いているズボン(もんぺ)は、SOU・SOU という会社のものです。 SOU・SOU HP 
江戸時代後期に生まれたと言われている久留米絣の反物から作られており、現代にその技術が伝えられ、
織ってくださる職人さんたちがいるおかげで、絣の着物を日常的に着ていた人々とわたしの間に乗り越えられない
断絶はなくなり、そのことがわたしを幸せにします。

柚 葉
AD
いいね!した人  |  リブログ(0)
2010-05-27 14:22:05

半蔀 Hajitomi

テーマ:能 le theatre du noh
今年の平安神宮の薪能、二つ目は『半蔀 (はじとみ)』というお能です。『源氏物語』の夕顔の霊が現れる能ですね。
楽しみです。わたしは古本屋さんや古本市でお稽古用の謡本と書いてある和綴じのものをごくたま~に買います。
今日使ったテキストは最後に朱色の鉛筆で「32,3,5」と書いてありました。昭和32年のかしら。
ずいぶん書きこみが少ないのに、わたしにはまったく意味が分からない記号を訂正してあったりして、
元の持ち主さんが怖そうなので勝手に緊張しました。今日もフランス語が多いです。

宮崎の畜産農家さんのために。JA宮崎には宮崎の畜産を守るための署名活動について掲載されています。
口蹄疫で失われるもの   川南町役場ホームページ   JA宮崎

さあ、始めましょう。
Takigi-nô aura lieu le 1er et 2 juin 2010 à Heian-Jingu (Kyoto), regardez ici
La deuxieme pièce ; Hajitomi (anciens cloisons utilisés comme jalousies... pas exact, bien sûr)
(You can find a good English translation here.)

● Le petit résumé de l'histoire
Quand le moine prie pour les herbes, il voit une femme offrant une fleur blanche.
Il lui demende le nom de fleur, elle lui repond 《Yugao》 (la gourde à fleur nocturne, "moon flower" en anglais) .
Mais sur lui-même elle ne repond que 《Gojo》, le lieu où elle habite.
Le moine visite Gojo et trouve une maison pauvre entourée des fleurs de Yugao.
il se souvient de Genji-monogatari (l'histoire de Genji) à l'aspect de la maison.
Alors la femme apparaît en levant le Hajitomi, ensuite elle lui raconte
son hisoire avec Genji no kimi (héro de l'histoire). Finalment elle disparaît dérrière son Hajitomi.

● Roles ; Sité (role principal)  … la femme (la première moitié)
                          … Yugao (le seconde moitié)
        
        Waki (role auxiliaire)  … le moine


● Un peu de savoir nécessaire
Yugao est le nom de la fleur et aussi le nom de la héroïne de 《Genji-monogatari》 (L'histoire de Genji, tôme 4e)
écrit par Murasaki-Shikibu (973?-1014? on ne sait pas exacte).
Yugao s'y décrite gentille, discrète et faible comme la fleur.
Le héro Genji no kimi (ou Hikaru Genji) est don Juan japonais, très séduisant.
《Genji-monogatari》 est donc l'hisoire d'amour entre Hikaru Genji et ses amoureuses.

● Le résumé de la pièce
Le Moine dit ; Je suis moine habitant à Murasakino-Unrin-In. J'offrais à Bouddha tous les jours des fleurs,
bientôt je vais terminer mon office dété, je rassamenerai les fleurs offertes et prierai pour elles.
Même si elles sont herbes, qui peut dire qu'elles n'ont pas son âme?
Surtout les lotus sortant de la boue sont devenus le titre de la soutra.

La femme dit ; j'offre à Bouddha des fleurs poussants naturellement, sans les toucher, pour ne pas les salir.
Le Moine ; Etrange ! Je ne voyais que les herbes ici mais maintenant une fleur blanche en apparaît.
Quelle fleur offriez-vous ?
La femme ; Vous ne la remarquez pas malgrès le crépuscule ? Mais il est naturele de ne pas la connaître
parce que cette fleur fleurit à la haie de la maison pauvre. C'est Yugao. (la gourde à fleur nocturne).

Le moine ; Qui êtes-vous, posseseurse de la fleur ?
La femme ; vous l'entendriez à la fin. Je suis venus de l'ombre sous la fleur.
Le moine ; Vous n'êtes pas vivante? Vous êtes venue chercher quelqu'un qui prie pour vous? Votre nom?
La femme ; j'avais le nom. Mais c'est une histoire du passée.

Le moine ; Vous habitez où ? dîtes-le-moi au moins.
Ji-Utaï (Choeur) ; Elle semble dire 《Gojo》.
Puis elle se cashe dérrière la fleur blanche pendant que le moine détourne les yeux.


Le moine ; Je suis venu à Gojo selon sa parole. Il y a la vielle maison entourée des gourdes.
Yugao ; Des herbes cashent la porte, le soleil couchant brille à la fenaître.
Ji-Utaï chante le paysage triste avec le murmure de l'eau, la lune vague et la montagne...
Yugao ; Sans savoir le coeur de la montagne(Genji), la lune (Yugao) est disparu dans le ciel.
(En fait, Yugao décéde dans l'histoire de Genji) Je ne sais pas si je puisse encore le voir.

Ji-Utaï ; Si vous nous montrez votre beau visage! Yugao ; vous prierez pour moi ?
Yugao apparaît en levant le hajitomi.

Ji-Utaï raconte l'hisoire de Yugao ; A cette époque, Hikaru-Genji a passé sa soirée chez Yugao.
Nous avons entendu la voix de prier. Je me souviens même maintenant de cette soirée et je pleure
quand j'entends la voix de prier. Ce que je n'oublie pas encore, c'est le jour où il a trouvé cette maison.
Il a demandé à Koremitsu (suivant de Genji) de prendre une fleur blanche, je la lui offre sur mon évantail encensé.

Ensuite Hikaru-Genji m'a demendé le nom de la fleur blanche.
Si je ne lui repondais pas, je ne le rencontrerais pas. Mais j'étais très heureuse de l'avoir rencontré.
Après certains visites, il a composé un tanka (poème) en disant que si j'étais une plongeuse sans domicile fixe,
si il ne savait pas qui je suis, il me rendre visite.

poème :「折りてこそそれかとも見めたそかれにほのぼの見えし花の夕顔」
(C'est quand je prends la fleur que je peux comprendre cette fleur, la fleur délicate que j'ai trouvée)

Yugao demande au moine de prier toujours pour elle. Le point du jour est sonné.
Avant le jour, elle se cashe dérrière le hajitomi, ensuite elle est disparu comme un rêve.

La fin. 長くなってごめんなさいね。わたしは炊飯器を持っていないので、お米をお鍋で炊くのですが、
さすがに火をつけているときは見ていたものの、蒸らしている間にすっかり忘れました。

Ciao,
yuba

にほんブログ村 ポエムブログ 短歌へ
にほんブログ村
AD
いいね!した人  |  リブログ(0)
2010-05-16 22:20:23

『鞍馬天狗』  KURAMA TENGU

テーマ:能 le theatre du noh
平安神宮の薪能、今年は『鞍馬天狗』から始まるようですね。鞍馬の大天狗が牛若丸(源義経)に、平家を討つための兵法を伝えるという話ですが、桜の名所や、天狗の名前、だじゃれ(失礼!)みたいな掛け合いが続きます。
はじめる前に、宮崎の畜産農家さんのために。 
口蹄疫タオルの支援についてと応援メール募集のお知らせ   川南町役場ホームページ

Le Takigi Nô aura lieu aux 1er et 2 juin 2010 à Heian-jingu (temple) à Kyoto. Kyoto Takigi-Nô (japonais)
Titre de la première pièce ; KURAMA TENGU
(Tengu est un monstre de visage rouge, de long nez, de l'habit de moine et habite au fond de la montagne)

○ Petit résumé de l'histoire ;
Un Yamabushi (moine de montagne) vient admirer les cerisiers en fleurs, s'est mêlé à un banquet sous les cerisiers, mais il était étranger, les gens et les enfant sont partis sauf un enfant, Ushiwakamaru.
En fait les enfants sont de la famille de Heike et Ushiwakamaru est de celle de Genji (deux familles de samuraï).
Le Yamabushi et Ushiwakamaru parlent et puis visitent les endroits bien connus pour ses cerisiers.
Ensuite le Yamabushi révèle qu'il est Tengu qui habite à Kurama (dans le nord de Kyoto), il promet à Ushiwakamaru
de l'initier à ses arts de bataille pour vaincre la famille de Heike. Finalment il tient sa parole et disparaît en volant.

○ Roles ; -shité (role principal)   (la première moitié)  Le Yamabushi (moine de la montagne)
                         (la seconde moitié)  Tengu (avec masque)
        -enfants            Ushiwakamaru
                          des enfants de la banquet
        -waki (role auxiliaire)   un moine
        -aï-kyogen           Le Noriki (moine inférieur)
                           des petits tengus


○ Un peu de savoir néssaisaire ;
La famille de samurai qui s'appelle Heike (le nom de famille est "Taïrano") a pris le pouvoir de 794 à 1185 à Kyoto
(on appelle cet époque 《 Heian jidaï 》).
Mais l'autre famille de samurai Genji (le nom de famile est "Minamotono") a vaincu Heike en 1185 à Dannoura.
(on appelle cette bataille《 Dannoura no tatakaï 》 ie. la bataille de Dannoura).
Minamotono Yoshitsune (源義経 1159-1189) y est la tête de l'armée de Genji,
on dit qu'il était très fort. 《Ushiwaka maru》 est le nom de son enfance.
Finalment Minamotono Yoritomo (源頼朝 1147-1199) a déplacé la capital à Kamakura en banlieu de Tokyo en 1192.

○ Résumé de la piéce (Excusez-moi, très long) ;
D'abord un Yamabushi (moine de montagne) apparaît sur la scène, qui se révélera après comme Tengu.
Il dit qu'il a entendu parler de la banquet sous les cerisier en fleurs et il veut aussi s'amuser à admirer les fleurs.

Un Noriki (moine inférieur), des enfants et un moine apparaissent sur le pont.
Le Noriki tient une lettre d'invitation pour la banquet qui a lieu chaque année. Le moine la lit.
Il dit qu'il devrait attendre sous les cerisiers avant avoir reçu l'invitation, ensuite il cite un waka (poème)
《花咲かば告げよと言いし山守の来る音すなり馬に鞍置け》 源頼政 (場所が鞍馬だもの!)
[J'ai ordonné à un gardien de montagne de me faire connêtre quand les cerisiers fleurissent,
et maintenant j'ai entandu des pas de son cheval, sellez mon cheval !] Minamotono Yorimasa (1104-1180)
Les gens s'assoient et le Noriki danse pour la banquet.

Le Noriki dit ; Ah! Voilà un étranger, il est violent. on va le chasser.
Le moine dit ; Ce n'est pas gentil de le chasser, mais nous partirons donc.

Le Yamabushi se plaint de leur dureté selon un Kanshi (poème chinois) de Haku Kyoi (Haku Rakuten 772-846 Chine) ;
《遥かに人家を見て花あれば便(すなわ)ち入る 貴賤と親疎を論ぜず (白居易)》
[En regandant des maisons lointains, si j'en trouve des fleurs des cerisiers, j'entre tout de suite dans le jardin,
Je ne soucie pas si les gens sont élevés ou non, ni s'ils sont intimes avec moi ou non]

Ushiwakamaru dit au Yamabushi de s'approcher et de regarder les fleurs.
Le Yamabushi le remercie de visiter dans cette montagne et de voir le Yamabushi qui n'a pas d'ami.
Jiutaï (Choeur) chantent l'affection de Yamabushi pour Ushiwakamaru.

Le Yamabushi dit à Ushiwakamaru ; Tous les enfant sont rentrés, pourquoi vous seul s'assoyez encore ici ?
Ushiwakamaru repond ; Les enfants sont de la famille de Heiké, surtout les enfants de Tairano Kiyomori (1118-1181).
Ils sont en vogue partout et en pleine prospérité.
Bien que j'habite au temple de Kurama comme eux, nous ne sont pas pareils, moi, je suis abandonné.
Le Yamabushi lui dit ; Pauvre enfant, je sais que vous êtes l'enfant de Tokiwa (la mère de Ushiwakamaru).

Jiutaï (Choeur) chantent le coeur du Yamabushi ;
Ushiwakamaru est les fleurs des cerisiers de montagne, qui doivent fleurir seulement après que les autres fleurs
se dispersent. Le vent souffle les fleurs dispersées, elles tombent ensuite comme le neige, comme la pluie.
La cloche sonne et la nuit tombe, la lumière du crépuscule ne reste que dans les fleurs blanches. Quelle belle vue !
Venez par ici, Ushiwakamaru, au fond de la montagne selon les fleurs !
Je vous emmène aux endrois bien connus pour ses cerisiers, soit à Atago, soit à Takao à Hira, à Yokokawa, à Yoshino.

Ushiwakamaru dit ; Alors qui êtes-vous, vous qui me réjouissez beaucoup ? Dites votre nom, s'il vous plaît.
Le Yamabushi lui repond ; A vrai dire, je suis Tengu qui habite cette vallée depuis longtemps.

Jiutaï (Choeur) ; Le Yamabushi initiera Ushiwakamaru à ses arts de bataille et il peut vaincre la famille de Heike.
Puis le Yamabushi donne rendez-vous à Ushiwakamaru le lendemain et il vole sur le nuage, il vole sur le nuage.

Le lendmain, Ushiwakamaru porte la belle armure.
Daï(grand)-Tengu dit ; Je suis Daï-Tengu qui habite à Kurama depuis longtemps.

Jiutaï ; les nom des tengus qui accompagnent Daï-Tengu, de Tsukushi (le nom de lieu)
Le Daï-Tengu repond ; Buzen bô (le nom de tengu) du mont Hikosan, ensuite Sagami bô du mont Hakusan,
Hoki bô du mont Daïsen. Jiutaï ; Saburô et Fuji-tarô, etc.
La vallée déborde de tengus qui savent se métamorphoser. Les bruits éclatent comme la tempête.

Le Daï-Tengu ; Au fait, Shanaô (Ushiwakamaru), j'ai fait venir de petits tengus pour vous.
Montrez-moi le résultat de votre entraînement !
Ushiwakamaru ; Je voulais donner un coup de couteau aux petits tengus et vous montrer le résultat
mais je me retiens parce que je crains de vous mettre en colère.

Le Daï-Tengu ; L'adorable enfant ! Vous respectez vraiment votre maître. Je vous raconte une histoire maintenant.
- Quand Ko Sekiko(黄石公 érmite) a initié Zhang Liang (張良 ?-189 BC) de la dynastie Han à ses arts de bataille,
Ko Sekiko a fait tomber sa chaussure gauche de son cheval et a dit 《Prend ma chaussure et chausses-moi !》
Zhang Liang se fâchait dans son coeur mais il a pris sa chaussure et le chausse.
Cependant Ko Sekiko a fait encore tomber ses chaussures et a dit 《Prend ma chaussure et chausses-moi !》
Zhang Liang se fâchait dans son coeur mais il a pris encore ses chaussures et chasse Ko Sekiko sur son cheval.
Finalment Ko Sekiko aimait l'attitude modeste de Zhang Liang et il l'a initié à ses arts de bataille. -

Vous aussi, avec la belle armure, respectez comme votre maître ce Tengu d'un tempérament et du visage violents.
C'est parce que vous espèrez si fortement de vaincre la famille de Heike avec mes arts.
(Le Daï-Tengu danse pour encourager Ushiwakamaru)

Jiutaï (Choeur) chantent le coeur du Daï-Tengu ;
La famille de Genji descend de L'Empereur de Seiwa (清和天皇 850-881 régne 858-876), je vois le future de la famille. Elle acculera celle de Heike orguilleuse à la mer d'ouest et vengera son honneur. C'est tout. Adieu !

Ushiwakamaru tire le manche de l'habit de Daï-Tengu et essaie de prolonger les adieux.
Le Daï-Tengu lui promet d'ajouter sa force à l'arc et flèche et dit à Ushiwakamaru 《 comtez sur moi 》.
Le Daï-Tengu vole sur les branches et il a disparu.

La fin. 長かった ! 書きながら作っていたカレーにチリパウダーを入れすぎてしまい、たまらなく辛くなりました。
食べ終わったあと体が冷たくなって、さすが熱い国の食べ物だと実感しました。

ciao,
yuba

にほんブログ村 ポエムブログ 短歌へ
にほんブログ村
AD
いいね!した人  |  リブログ(0)
2009-11-25 10:23:37

『松風』 Matsukazé

テーマ:能 le theatre du noh
能の『松風』を観に行きます。今日は、フランス語のレジュメを作りますよ。あいかわらず、フランス語がひどいです。
『松風』をまだ観たことがなく、物語の骨格しか分かっていないのですが、詞書を読んでいてもすごくおもしろいです。
Je fait aujourd'hui le résumé d'une pièce du theatre du nô (la forme de theatre de 14e ciècle. j'écris déjà du nô ici )

Titre : Matsukazé (écrit par Kan-ami et reconstruit par Zeami(1363-1443))

Personnage : Shité (le personnage principal) ; Matsukazé (fantôme de femme)
        (Shité)-tsuré (le personnage secondaire de shité); Murasamé (sa petite soeur, bien sur fantôme!)
        Waki (un médium par lequel le spectacle advient); un moine

Cadre : Un moine en pèlerinage arrive à Suma (le village au bord de la mer "Sétonai-kai").
     Suma était un lieu de déportation (ou on allait parfois à Suma pour eviter la vraie déportation).
     En particulier, Ariwarano Yukihira (813-893, poète, et le frère aîné de Ariwarano Narihira, poete)
     a été condamné au bannissement et il est resté trois ans à Suma.
     Puis Yukihira est rentré à Kyoto mais il est mort bientôt.
     A Suma, il avait deux femmes qui s'apellent "Matsukazé" (ie. le vent du pin)" et "Murasamé" (ie. une averse).
     Elles étaient soeurs et plongeuses de Suma.

On va commencer !

Un moine dit dabord "Je suis moine en pèlerinage, j'arrive à Suma" et il trouve un pin étrange.
Il se demande donc si le pin est à la memoire de deux plongeuses, Matsukazé et Murasamé,
et dit que bien qu'elles soient mortes il y a longtemps, le pin est toujours vert.

Le soir est tombé, le moine decide de passer la nuit dans une maison.
Il écoute des roues à transporter de l'eau de mer pour faire du sel.
Matsukazé et Murasamé tirent une voiture.
Matsukazé se lamente sur sa vie sans Yukihira et sur sa vésogne de puiser de l'eau de mer.

Encore elle explique un peu la soirée de Suma ; on écoute des voix lointaines des plongeuses,
on voit des bateaux de pêche au large, la lune, des oies sauvages dans le ciel,
des petits oiseaux marchants sur la plage et avec le vent d'automne, c'est la saison d'automne de Suma.

Puis Matsukazé dit :
"la lune est seul mais il y a deux reflets sur l'eau de mer dans les seaux
et nous sommes maintenant heureses de transporter la lune."
Ces phrases impliquent que la lune est Yukihira et deux reflets sont Matsukazé et Murasamé.

Elles rentrent chez elles où le moine se repose.
Le moine fait demander s'il peut y passer la nuit et enfin elles le font loger.
Elles ont honte que la maison est désagréable, mais le moine dit qu'un poète a préféré l'autre jour la vie simple à Suma,
puis il lit un tanka (poème japonais) de Yukihira. Encore il parle du pin et des soeurs de Matsukazé et de Murasamé,
parce qu'il ne sait pas que les femmes devant lui sont les fantômes de Matsukazé et de Murasamé.

--------------------------------------------------------

Matsukazé et Murasamé somblent triste maintenant. Elles disent que ce tanka de Yukihira leur inspire de la nostalgie
et qu'elles pleurent encore à cause de l'amour humain. Le moine le trouve une parole des mortes.

Elles commencent à parler d'elles-même :
"Nous sommes déjà enterrées il y a longtemps et nous sommes maintenant fantômes.
Quand Yukihira est resté trois ans à Suma, il a invité de jeunes plongeuses de Suma et il leur a donné
les prénoms "Matsukaze" (ça veut dire le vent soufflant sur le pin) et "Murasamé" (ça veut dire une averse)
Puis il est rentré à Kyoto et nous avons entendu qu'il est mort bientôt."

Matsukazé :
"Je l'aime de plus en plus même après sa mort et je suis devenue folle.
Maintenant n'importe quel dieu ne peut pas m'aider sortir d'embarras."

"Quand Yukihira est parti à Kyoto il nous a laissé un chapeu et un vêtement,
mais chaque fois que je vois les choses, il me manque encore.
Sans les souvenirs, je pourrais l'oublier. Mais je ne pouvais pas les jetter."

Elle met le chapeau et le vêtement.

Matsukazé :
"Ah! Quelle bonheur ! Voilà Yukihira ! Il m'appelle. On va s'approcher de lui."

Murasamé :
"Non, Yukihira n'est pas là, c'est le pin. Votre attachement est une grande péché."

Matsukazé :
"Non, Vous avez dit des méchanés. Ce pin-là, c'est Yukihira.
Il a dit que si je l'attends, il revient tout de suite. Il l'avez oublié ?"
(Le mot qui signifie un pin et le verbe "attendre" sont hononymes en japonais.)

Murasaé :
Il l'avez oublié...

Matsukazé :
Je n'oublie pas et j'attends toujours.

Murasamé :
Nous n'entendons jamais son arrivée, mais encourageante est la parole que si on attend, il revient tout de suit.

Le tanka de Yukihira ; Tatiwakaré Inabanoyamano Minéniouru "Matsu"toshikikaba Imakaérikom
("Au revoir" maintenant mais si j'endends du pin / que tu m'attends (tous les deux matsu en japonais)
dans le mont d'Inaba (le nom de lieu), je revient tout de suit)

Matsukazé :
"Ah! Yukihira est sous le pin. J'arrive." (elle danse autour du pin)

Elle danse comme un fou.
Le vent souffle, les vagues s'élèvent toute la nuit.

Finalement Matsukazé demande au moine de prier pour la paix d'elle
Elle et sa soeur sont disparues avec le bruit du vent.
Quand le jour se lève, le moine a écouté une averse, mais maintenant il ne reste que le vent du pin.

La fin.
長くなってしまいましたね。

Bonne journée !
yuba---*

にほんブログ村 ポエムブログ 短歌へ
にほんブログ村
いいね!した人  |  リブログ(0)
2009-05-31 19:20:23

能について (『絵馬』、『杜若』、等のレジュメ) Résumé du nô

テーマ:能 le theatre du noh
Le nô est la forme de théâtre établie au 14e siecle.
Il n'y a pas d'actrice sur la scène, seulment des acteurs comme Kabuki.
la forme de nô est toujours dialogue rêveur entre des hommes
et qulequ'un ou quleque chose qui n'est pas hommes,
par exemple, dieu, fantôme(mort) femme ou esprits d'animal, de plante,...etc.
En general, des acteurs qui jouent des homme n'ont pas de masque,
tandis que les autres acteurs sont avec son masque.

On utilise 2 mot japonais "shité" et "waki" pour indiquer un role principal et celui de secondaire.
"shité" est le principal, "waki" est le secondaire.

Résumé de Takigi-no, le 1er juin à Heian-jingu

1.Okina(un vieil homme)

Ce n'est pas exactement le téâtre, mais une sorte de cérémonie.
D'abord les masques sont portées sur la scene.
Ensuite, les acteurs portes les masques.

2. Ema(ex-vote avec un dessin de cheval):nô

Un ministre vient(waki) dans une pièce de "Ise-Jingu"(un grand sherine).
Il a entendu dire que la nuit du dernier jour de l'annee quelqu'un pose un Ema(ex-vote) sur la porte.
Alors il essaie de trouver qui le fait.
A minuit, un vieil homme(shité) et une vieille femme(shité) apparaissent devant la porte.
Ils disputent au sujet de lequel poser d'entre les deux Ema, celui de bland cheval ou de noir,
pour la prédiction de la prochainne annee.
S'ils posent celui de blanc cheval, il va faire une grande secheresse,
et s'ils posent celui de noir cheval, il va continuer de pleuvoir.
Enfin ils choisient de poser tous les deux afin que les gens plaisent.
Ils dévoilent qu'ils sont dieux de ce sherine.

Finalment la grande déesse "Amaterasu-omikami", une petite déesse et un dieu recréent une célèbre scène de shinto;
"Amaterasu-omikami" est la déesse du soleil.Un jour elle est tres fâchée et s'enforme dans une grotte.
Comme elle est la deese du soleil, Si elle s'enforme, le monde devient ténébre.
Pour l'en tirer, l'autre déesse danse devant cette grotte,
le dieu qui est grand et fort se cashe à côté de la porte de grotte.
Quand la déesse "Amaterasu-omikami" a entendu le bruit,
elle ouvre un peu la porte(d'une roche) pour regarder dehors par le fente,
à ce moment le dieu l'a ouvert complètemen avec son force et en tire la déesse. Le monde devient maintenant claire.

3. Kakitsubata(le nom de fleur, iris) :nô

Un moine(waki) est en voyege, et a rencontré une femme(shité).
elle lui a raconté que là c'est le liue connu pour ses iris(kakitsubata),
et que là où le poète "Ariwara-no-Narihira" avait composé un célèbre poème d'amour
qui a des syllabes "ka""ki""tsu""ba""ta" sur chaque tête de strophe.
Elle conduit ce moine chez elle et apparait dans l'ancien vêtement et chapeaux.
Elle lui dit que le vetement appartient à la femme a qui ce poème est adressé,
et que le chapeaux appartient à ce poète.
Elle lui révélé qu'elle est l'esprit des iris(kakitsubata).
Elle parle encore, danse et elle a disparu au moment du petit matin.

4. Fuku-no-kami(Dieu du Bonheur): Kyo-gen; Kyogen est une comedie.
Deux hommes passent la nuit devant un sherine.
Ils disent "Fukuwa-uti(la bonheur vient dedans)""Oniwa-soto(les ogres va dehors)".
Alors le Dieu du Bonheur apparait et pose du sake offert aux dieux.
Il leur explique que on ne devint pas heureux avec l'argent, mais avec le bon coeur,
Il leur dit aussi que ceux qui offertent du sake aux dieux devent toujour etre heureurx et rire foretement.


5. Shoson(le nom de moine)

Benkei(waki) qui est moine tres fort explique que la relation de deux shoguns "Minamoto no Yoritomo"
et "Minamoto no Yoshitsune" est maintenant devenue mal en raison de calomnie fausse
et que Shoson(waki)est arrivé de Kamakura(le nom de lieu cote de Tokyo) à Kyoto.

Yoshitsune a deviné que Shoson est venu pour le tuer, alors il demende a Benkei de ramener Shoson.
Benkei va au logement de Shoson et le ramène chez Yoshitsune.
Yoshitsune interroge Shoson pourquoi il vient à Kyoto.
Il lui reponde qu'il fait un pélerinage a "Kumano"(lieux saints)
et il lis sa lettre de serment de ne pas pour tuer devant Yoshitsune.
Yoshitsune pense que Shoson a menti mais il préfére son intelligence, et donc il prépare le banquet pour Shoson.
Sa femme (Shizuka-gozen) y danse pour lui.
Le banque est fini, Shoson rentre a son logement et Yoshitsune dors.

Cependant Benkei fait epier le logement de Shoson,
et il trouve que les gens de Shoson préparent de l'attaque nocturne.
Donc le troupe de Yoshitsune les attend avec son armure.
Tout à l'heure, le troupe de Shoson est arrivé chez Yoshitsune, Shoson s'est nommé et a commencé à attaquer.
Le troupe de Shoson et celui de Yoshitsune se combattent, puis celui de Yoshitsune est superieur,
Shoson lui-meme combatte contre Yoshitsune lui-meme, mais Shoson ne peut pas le tuer.
Finalment il essaie de fuir mais Benkei le saisit.

Ciao,
yuba---*

にほんブログ村 ポエムブログ 短歌へ
にほんブログ村

いいね!した人  |  リブログ(0)

AD

ブログをはじめる

たくさんの芸能人・有名人が
書いているAmebaブログを
無料で簡単にはじめることができます。

公式トップブロガーへ応募

多くの方にご紹介したいブログを
執筆する方を「公式トップブロガー」
として認定しております。

芸能人・有名人ブログを開設

Amebaブログでは、芸能人・有名人ブログを
ご希望される著名人の方/事務所様を
随時募集しております。